Physiothérapie des dysfonctionnements temporomandibulaires et bruxismes, cervicalgies & céphalées

Les dysfonctionnements temporomandibulaires (DTM) associés ou non à un bruxisme, les cervicalgies, et les céphalées de tension ou d’origine cervicale représentent une très large partie des douleurs orofaciales et sont trop souvent sous-diagnostiqués et sous-traités.

La physiothérapie

La physiothérapie est le synonyme international de kinésithérapie en France, elle peut prendre différents noms en fonction des pays mais la dénomination la plus répandue à travers le monde est celle de « physiotherapy ». Les américains la nomment aussi différemment par le terme « Physical Therapy ».

Bien que les niveaux d’enseignement montrent une certaine homogenéité, les champs de compétences et de pratiques  montrent de fortes disparités entre les pays. La confédération mondiale pour la physiothérapie (WCPT) encourage l’autonomie de la profession avec notamment le développement de spécialités à la profession. L’un de ses sous-groupes, l’IFOMPT, supporte les pays dans leur démarche à former des physiothérapeutes avec un haut niveau d’expertise dans le domaine neuro-musculosquelettique. L’IFOMPT est reconnu depuis 1978 par la WCPT, elle vise l’excellence pour les professionnels en les aidant à acquérir un haut niveau de connaissance et de compétence dans leur domaine.

« L’approche d’une physiothérapie fondée sur les dernières preuves scientifiques incluant thérapie manuelle orthopédique, contrôle sensori-moteur, et éducation du patient aux neurosciences de la douleur, répond en globalité aux causes multiples de des troubles et permet ainsi de résoudre au mieux des situations chroniques »

Dr Frédéric Froment,
Docteur en sciences en physiothérapie/kinésithérapie

Les DTM

Les Dysfonctionnements Temporomandibulaires (DTM) sont essentiellement diagnostiqués par la clinique, avec la présence d’au moins d’un de ses trois éléments cardinaux que sont les bruits de l’articulation temporomandibulaire avec des claquements ou craquements, des douleurs orofaciales, et des perturbations de mouvements de la mandibule. 

Les bruxismes

Les bruximes, d’éveil ou le plus souvent lors du sommeil, se traduisent par des serrements (voire balancements), grincements ou tapotements des dents par l’activation de muscles en dehors de leur fonctions initales (mastication, déglutition, élocution, ventilation). Les études scientifiques montrent un lien entre l’intensité du bruxime et le stress ou l’anxiété des patients.

Les cervicalgies

Les douleurs et troubles de la région cervicale sont très courants. On estime que 22% à 70% de la population souffrira de cervicalgie à un moment de sa vie. La fréquence de la cervicalgie augmente avec l’âge et est plus fréquente chez les femmes lors de la cinquantaine. Bien que l’histoire naturelle des cervicalgies semble favorable, le rique de récidive et de chronicité reste très élévé.

Les céphalées

Les céphalées peuvent avoir des causes trés variés, l’International Headache Society (IHS) en recense plus de 300 types différents qu’elle classe en 13 catégories. Parmis elles, les céphalées cervigogéniques (c’est à dire provoquées par un désordre cervical) ainsi que les céphalées de tension en lien avec un dysfonctionnement temporomandibulaires (DTM) peuvent être prise en charge par votre physiothérapeute.

Frédéric Froment, ScD PT

Tout d’abord diplômé d’Etat en kinésithérapie, Frédéric Froment a obtenu un doctorat de sciences en physiothérapie/kinésithérapie aux Etats-Unis à la Texas Tech University. Son titre de docteur en sciences en kinésithérapie est reconnu par le conseil de l’Ordre des Masseur-Kinésithérapeutes.

La thèse de son doctorat a été publiée dans une revue internationale, « Musculoskeletal Science and Pratice Journal » et a reçu une récompense (Outstanding poster presentation) au congrès mondial de la physiothérapie/kinésithérapie en 2019 à Genève. Il est membre du comité éditorial du « Journal of Manual and Manipulative Therapy depuis 2016 et est par ailleurs enseignant en formation professionnelle.

Retrouvez très prochainement les dernières publications de Frédéric Froment sur Instagram

Mon Approche…

Une prise en charge réussie des affections douloureuses des régions orofaciale ou cervicale passe toujours par un bilan précis et minutieux. Une approche bio-psycho-sociale permet à votre praticien d’identifier et de comprendre les différents facteurs qui ont conduit à votre situation. Une coopération pluri-disciplinaire (dentiste, stomatologue, ORL, etc) est souvent nécessaire pour identifier et traiter les multiples causes de votre état.

Une fois tous les éléments recueillis, le physiothérapeute pourra par son raisonnement clinique établir un plan de traitement qui s’articule selon trois principaux axes :

  1. Thérapie manuelle
  2. Contrôle sensori-moteur
  3. Votre éducation « aux neurosciences » de la douleur (PNE)

Chaque composante du traitement est dosée en fonction du bilan établi et de l’évolution de vos symptômes.

Le but recherché est de vous rendre le plus rapidement possible autonome dans votre prise en charge. Cela passe  par des programmes d’exercices à faire à la maison, après bien sûr les avoir appris et intégrés lors de votre consultation, ainsi que par une éducation aux neurosciences de la douleur. L’éducation aux neurosciences de la douleur prend une part d’autant plus importante si vous souffrez depuis longtemps. Les études scientifiques ont clairement montré l’importance des explications données au patient pour lutter contre certaines croyances délétères face à la douleur. Ces croyances et comportements peuvent entretenir de manière inconsciente des phénomènes de sensibilisations centrales qui favorisent vos douleurs chroniques. D’autres exercices spécifiques à la prise en charge de la douleur peuvent être aussi nécessaires lors des séances pour améliorer votre situation. »

 

Vous avez une question ?

Adresse du cabinet

133 avenue de Suffren, 75007 Paris

Horaires d’ouverture

Lu – Ve: 10:00 – 19:00

Rendez-vous

Doctolib.fr